• La femme lumière de l'homme

    Image001.jpg

     

    L'oeuvre est cocasse, poétique et teintée d'une énergie provocante. Ses couleurs respirent, sur un vieux mur, à l'angle de la rue des Archives et de la rue des Haudriettes (Souvenez-vous de la fontaine à la nymphe et de l'échelle patibulaire du Temple...).

     

    Signée Combas -Robert Combas- elle porte un nom qui interpelle : La femme lumière de l'homme.

     

    Image002.jpg

     

    Créateur fantasque, trublion inclassable, touche à tout facétieux, Robert Combas est né à Lyon, le 25 mai 1957. Il a grandi à Sète, dans l'Hérault et dès l'enfance, il s'est passionné pour la peinture et le dessin.

     

    En 1980, il obtient son diplôme national des Beaux Arts dans la ville de Saint-Étienne et il se fait remarquer par Bernard Ceysson, le directeur du musée municipal. Dans la foulée, il intéresse les marchands d'art Bruno Bischoberger et Daniel Templon et, en 1982, il débute une collaboration fructueuse avec le collectionneur et galeriste Yvon Lambert. Pendant plus d'une décennie, il expose en Europe et aux États-Unis, surtout à New York, dans la galerie du célèbre mécène et marchand d'art Léo Castelli.

     

    Image003.jpg

    Robert Combas, photographié en 2012 lors de l'exposition de ses œuvres à Lyon.

     

    Son inspiration volubile et subversive s'enracine dans la culture rock, la bande dessinée, les affiches publicitaires, le Pop Art, l'Art Brut et son nom est indissociable du mouvement pictural « Figuration Libre », baptisé ainsi par l'artiste Ben dans les années 1980.

     

    « La Figuration Libre c’est faire le plus possible, ce qu’on veut le plus personnellement, le plus librement... » R C.

     

    Fier de ses origines ouvrières, il a accompli dans sa jeunesse de nombreuses déambulations dans Barbès, ce qui lui a fait qualifier son travail de « Pop Art Arabe ». Il a « dévoré » tout ce qu'il voyait, les visages, les silhouettes, les ombres des passants, les vieux cartons, les morceaux de papier, les effets de matière sur les trottoirs, les lumières et les reliefs ambivalents des devantures. Nombre d'étudiants en art redoutent d'aborder son œuvre tant ses influences sont éclectiques voire qualifiées de « pantagruéliques » !

     

    Image004.jpg

    Elle... Œuvre exposée dans la Galerie Laurent Strouk.

     

    Fervent admirateur de Toulouse-Lautrec, de Jean Dubuffet, de Picasso et de Warhol, il est également fasciné par la calligraphie, les bestiaires médiévaux et les tableaux de maîtres comme Goya ou Vélasquez. Avide de réinterpréter la peinture classique, il fait parler, de façon très personnelle, toiles et murs et griffe en s'amusant, avec une énergie adolescente et une vigueur explosive, les émotions de ceux qui partent à l'abordage de ses créations.

     

    Souvent comparé à Keith Haring et à Jean-Michel Basquiat, il fascine et dérange à la fois le public et les historiens d'art, d'ailleurs les spécialistes n'y vont pas de main morte. Certains voient dans son œuvre des gribouillis vulgaires, des couleurs criardes, de la maladresse mal déguisée, fruit de l'action d'un imposteur. D'autres, qui le considèrent comme un nouveau Picasso, apprécient la vigueur de son trait, la puissance évocatrice des couleurs qu'il distille, son humour souvent féroce et le langage décalé qu'il déploie dans l'espace urbain. Vous l'avez donc compris, il n'y a pas de demi-mesure en ce qui le concerne et de toute manière, il aime que les avis sur son travail soient à ce point tranchés.

     

    Avant de vous montrer plus de détails de La femme lumière de l'homme, je vous invite à contempler certaines de ses influences. Je ne présenterai pas les incontournables Warhol et Picasso ainsi que Vélasquez et Goya. J'ai choisi ce que Combas préfère à travers les principales caractéristiques des œuvres de Ben, de Jean Dubuffet, de Keith Haring et de Jean-Michel Basquiat.

     

    Image005.jpg

    Ben (Né à Naples en 1935).

     

    Benjamin Vautier aime peindre des mots, écrire avec une énergie enfantine sur ce qui ressemble à un tableau noir d'écolier. Ses œuvres poétiques sont l'émanation de la Figuration Libre : « Tout est art et tout est possible en art »... « Je peux tout me permettre... » « J'écris donc je peins avec des mots »...

     

    Image006.jpg

     

    On retrouve nombre de ses phrases sur des supports publicitaires, des façades d'immeubles, du mobilier urbain etc... Certains ont évoqué l'aspect trop commercial de ses formules mais elles sont avant tout des propositions pour l'esprit. A celui qui les lit d'en faire ce qu'il veut !

     

    Image007.jpg

    Jean Dubuffet (1901-1985), Arbres portant un château de réminiscences, 1970, feutre sur papier.

     

    Le théoricien de l'Art Brut, passionné de formes spontanées qui s'enchevêtrent... Il a inventé l'expression « Art Brut » afin de désigner l’art créé par des non professionnels évoluant en dehors des « normes esthétiques convenues » et surtout qui se tiennent à l’écart des milieux artistiques.

     

    Image008.jpg

    Site domestique au fusil espadon, 1966. (Amusons-nous avec le titre!) Ici rien n'est limité, tout palpite, tout s'entrelace et la couleur explose comme les notes ludiques d'une partition musicale.

     

     

    Image009.jpg

    Keith Haring (1958-1990), Beginner.

     

    Né aux États-Unis, Haring a créé des bandes dessinées en compagnie de son père depuis sa plus tendre enfance. Il a fait ses études artistiques à New York et s'est fait remarquer en peignant dans le métro et dans les rues. Il a connu très vite le succès et est parti peindre ses petits personnages en mouvement constant sur les murs de nombreux pays : Angleterre, Japon, France (où il a réalisé une fresque pour les enfants malades de l'hôpital Necker), Allemagne, Italie, Brésil etc... L'énergie vitale manifestée à travers le choix des couleurs intenses, flashy, phosphorescentes qu'il utilise est une invitation à la danse du corps et de l'esprit.

     

     

    Image010.jpg

    Jean-Michel Basquiat (1960-1988).

     

    Artiste de génie dont la flamme, sous l'effet d'un torrent de coke et d'héroïne, s'est éteinte bien trop tôt.... Il a promené dans les rues de New York son talent marginal et s'est passionné pour une infinité de choses. Il n'est pas facile de « caractériser » son art mais, à l'instar de Robert Combas, il se laissait « emporter » par le feu dévorant des couleurs et faisait preuve d'une énergie débordante. L'une de ses phrases fétiches était « Je ne pense pas à l’art quand je travaille. J’essaie de penser à la vie. »

     

    Combas appréciait particulièrement les graffitis de la période SAMO, conçus dans la décennie 1970-1980 en réaction à l'art plus conventionnel du quartier de Soho. SAMO ou Same Old Shit...

     

    Image011.jpg

     

     

    Image012.jpg

     

    Revenons à l’œuvre qui donne son titre à cet article...

     

    La femme lumière de l'homme est une commande de la Ville de Paris, installée en l'an 2000 au numéro 3 de la rue des Haudriettes. Elle a fait « s'étrangler » les féministes mais il faut y voir essentiellement une boutade, une provocation joyeuse, un jeu visuel. Passionné de calembours et de jeux de mots, Combas s'amuse à réinterpréter les légendes et les mythes et nous livre une vision libre et pleine de drôlerie du personnage de Don Quichotte et de sa Dulcinée, éclairante potiche... Elle rend aussi hommage à tous les rêveurs, au sens littéral du terme.

     

    Image013.jpg

     

    L'artiste veut nous faire rire autant que nous interpeller. J'adore sa signature !

     

    A son sujet, le philosophe Michel Onfray a écrit, dans « Transe est Connaissance » Un chaman nommé Combas, cat. Expo Robert Combas « Greatest Hits », Mac Lyon, Somogy 2012 : (…) Il se saisit de la matière des êtres comme de la matière du monde ou du cosmos. À pleines mains, en pétrissant, en poignassant, en malaxant, en triturant la peinture comme une force, une vitalité, une énergie en puissance dont il lui revient d’activer l’acte. Il est connecté directement sur cette force-là, en prise directe avec l’électricité de l’univers. Son style à nul autre pareil est celui d’un primitif de génie qui sculpte le temps et entasse des œuvres comme témoignage des figements de ces durées magnifiques. Ce chaman est le grand organisateur de fêtes chromatiques, le maître d’œuvre d’une religion panthéiste à laquelle puisent les grands vivants. Longue vie au chaman! »

     

    Sur le site du Grimaldi Forum de Monaco où une exposition lui a été consacrée, du 7 août au 11 septembre 2016, voici ce qu'on peut lire : « Son œuvre traite une multiplicité de sujets, son imaginaire se déploie sans limite. On peut tenter de décrire sa peinture par moult adjectifs sans pour cela réussir à la saisir complètement. Elle est libre, colorée, grotesque, drôle, sensuelle, sexuelle, violente, historique, protéiforme, énergique, énergétique, spontanée, mais aussi... plus intelligente et plus conceptuelle que ce que l’on peut croire à première vue… Lui-même aime à brouiller les pistes en définissant sa peinture ainsi : « Je fais du mal fait bien fait ».

     

    « Dans l’infinie liberté de sa figuration, tel Picasso, Combas joue avec les visages et les corps. Ses tableaux sont un jeu de couleurs, de formes et de motifs, rappelant l’Art Brut de Jean Dubuffet. Il y intègre aussi bien des collages de magazine porno que des bas reliefs médiévaux, des personnages en relief, des tatoués, des scarifiés… Chaque œuvre révèle un monde en soi. Chacune raconte les passions humaines voire inhumaines. Apparue à la fin des années 70, sa peinture a eu d’emblée pour effet de bousculer les conceptions esthétiques de l’époque. Affranchi de tout mouvement, il est profondément libre et peintre… »

     

    Image014.jpg

     

    Image015.jpg

     

    Tel Don Quichotte, il déambule, guidé par le souffle de l'inspiration, dans la forêt des thèmes qui lui sont chers : la femme, l'amour, la mythologie, la religion, la guerre, la musique, la littérature, les scènes de genre...

     

    Image016.jpg

     

    Et tandis que la vie s'écoule comme la cire d'une bougie, IL S'AMUSE, en lettres majuscules ! D'ailleurs ses toiles (vous le verrez dans un instant) sont agrémentées souvent d'une légende à la fois drôle et incisive.

     

    Image017.jpg

     

    Image018.jpg

     

    Vous remarquerez le doigt d'honneur nuage, bien évidemment placé là de manière volontaire et pour que vous cerniez mieux encore la personnalité de cet artiste hors norme, voici ce qu'il écrit, sous son interprétation humoristique d'un célèbre tableau de l'École de Fontainebleau, peint vers 1594 par un artiste anonyme :

     

    Image019.jpg

    Gabrielle D’Estrées (favorite d'Henri IV) et l'une de ses sœurs (la duchesse de Villars).

     

    Image020.jpg

    Black Gabrielle, 1985

     

    « Black Gabrielle D’Estrées palpe les bouts de nichon de sa sœur Joséphine qui ne bronche pas étant frigide. Une armée de Louidjis triangulaires regardent la scène en bavant comme des obsédés du sexe faible. Black Gabrielle D’Estrées préfère toucher des nénés plutôt que de se farcir tous les Louidjis de la terre. Hier soir, elle s’est fait niquer par un totem primitif représentant une déesse particulièrement lesbienne. Depuis cette histoire elle vote pour le Mouvement de Libération des Femmes à clitoris à fermeture éclair. »

     

    Vous imaginez la mine réjouie de l'artiste qui aime écouter, dans ses expositions, ce qu'on dit de lui, que ce soit en sa faveur ou pour le « démonter » ! Comme certains d'entre vous vont me le demander, j'aime beaucoup ce qu'il fait. Son travail me donne le sourire (que j'ai facilement, il est vrai) et les créations d'un artiste, surtout contemporain, ne se résument pas à « j'aime », « j'aime pas ». Il y a toujours quelque chose d'intéressant à extraire d'une œuvre, peu importe ce que l'on en pense.

     

    Image021.jpg

    Trois grands personnages historiques français (De Gaulle, Saint-Louis ou Charlemagne, Napoléon), 1983.

     

    Ah j'adore le petit bonhomme phallus, quintessence du plaisir que prend l'artiste quand il peint ! Avec cette toile, ses détracteurs ont explosé de colère et demandé qu'il efface la créature en question... C'est fou comme certains ont l'esprit claquemuré dans de vaines bien-pensances ou pire, ne comprennent rien... L'artiste joue tout en nous rappelant que ces messieurs, grands personnages devant l'Histoire, brandissent leurs attributs à travers chacune de leurs décisions.

     

    Vous n'êtes pas obligés d'être des afficionados de l'art de Robert Combas. Il est « juste » un artiste incontournable de notre temps, un de ces grands artistes vivants qui promènent une joie « ogresque » de peindre et c'est pourquoi je voulais le présenter. Je ne me lancerai pas dans le débat « Est-il un nouveau Picasso ? » « Est-il un imposteur ? » « Est-il ceci ou cela ? » Rappelons-nous que l'Art se goûte avec ce qu'on a dans les tripes et que si certains artistes aiment égratigner le monde avec leurs créations, cela est bénéfique pour faire réfléchir et enrichir le regard de tous. Vive la liberté de l'art et vive la liberté d'apprécier une proposition artistique avec les complexités de sa sensibilité !

     

    Je vous souhaite de belles promenades à travers toutes les périodes de l'art, des plus anciennes aux plus contemporaines. Je lis souvent sur des blogs des propos résolument négatifs concernant l'art contemporain. Je trouve cela dommage et pour ma part, je montrerai tout ce qui m'intéresse même si ce n'est pas apprécié.

     

    Je pense bien à vous chers aminautes et je vous remercie de votre fidélité, gros bisous !

    Plume

    « Bienvenue au Coq de Feu !Mystères et traditions de la Saint-Valentin (Nouvelle édition) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    36
    Dimanche 5 Mars à 11:16

    Bonjour Cendrine. Je me suis régalée en lisant ton article car je ne connaissais Robert Combas que de nom. J'aime le côté graphique, BD, et les couleurs des fresques que tu nous montres.

    J'adore sa signature et j'aime bien son interprétation de Don Quichotte et ses moulins à vent, mais pas la façon dont il figure les femmes,, notamment sur "la femme lumière de l'homme" : nue, servant de lampadaire à monsieur qui se cultive. C'est bien sûr de l'humour, mais que je n'aimerais pas contempler tous les jours...  

    Bon dimanche et amitiés

    35
    Lundi 20 Février à 05:34

    J'ai passé du bon temps à relire tes derniers articles ..

    Bravo pour la richesse de ces derniers et l'écriture

    Bon et doux Lundi CENDRINE

    Bisous

    TIMILO

    34
    Lundi 13 Février à 20:58

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. Ce serait bien si cette médecine pouvait atténuer vos douleurs. Peut-être qu'il est possible de réduire l'activité de certains nerfs qui vous font mal avec cette médecine qui d'après ce que vous me dites n'est pas en fait si douce que ça...! J'imagine qu'il ne faut pas choisir n'importe quel praticien car ça doit être un peu comme pour l’ostéopathie, ça peut être dangereux. Je crois que ce sont les Chinois qui ont créé cette médecine là il me semble...? Le problème c'est que je présume que ce n'est pas remboursé par la sécurité sociale...! Pour répondre à votre interrogation à propos de ma demi-soeur, eh bien pour résumer, disont que je pense qu'elle fait des conneries dans le domaine de sa vie privé car son compagnon m'a dit qu'elle était chez sa soeur, mais en fait non car bien que sa soeur qui est également une demi-soeur me déteste, je ne peux pas aller chez elle, mais bon j'ai vu que le véhicule de ma demi-soeur n'était pas présent, donc en fait elle est je ne sais où, et elle ne soucie pas du fait que je m'inquiète et elle ne me donne pas de ses nouvelles et elle n'en prends pas non plus des miennes. Une personne âgé qui est toujours de bon conseil pour moi me dit en quelque sorte de ne plus penser à ma soeur afin de ne pas me démolir le moral, mais bon c'est difficile car bien que je n'ai pas été élevé avec elle, je l'aime bien car c'est la seule qui me parle et qui a toujours été gentille pour moi. Pour changer de conversation et reparler de médecine, est-ce que vous pourriez me donner le nom exacte de votre pathologie orpheline, j'avais essayé de parler de ça à mon médecin, mais bon évidement il est évident que mes explications n'étaient pas franchement très détaillées pour en discuter avec lui. Ce n'est pas de la curiosité malsaine je le précise, mais bon j'aimerais comprendre un peu mieux votre pathologie, et je pense que mon médecin pourrait m'informer si je lui donne le nom exact de votre maladie. En tout cas j'espère que cette nouvelles approche de traitement avec la technique de l’acupuncture permettra de vous soulager un peu. je vous souhaite une bonne fin de soirée, et merci pour votre sincère et fidèle amitié. 

    33
    Lundi 13 Février à 16:49

    Je te souhaite une douce semaine

    deja mi-février en vue ...

    et demain saint Valentin ...

    romantisme et poésie au menu ...

    Résultat de recherche d'images pour "fantasy romantique"

    Pâle matin de Février

    Paul-Jean Toulet

     

    Pâle matin de Février
    Couleur de tourterelle
    Viens, apaise notre querelle,
    Je suis las de crier ;

     

    Las d’avoir fait saigner pour elle
    Plus d’un noir encrier…
    Pâle matin de Février
    Couleur de tourterelle.

    32
    Lundi 13 Février à 09:00

    Accueil

    Bonjour Cendrine, j'espère que tu as passé un bon weekend... Gros bisous

    31
    Dimanche 12 Février à 17:30

    Bonsoir Cendrine,

    Voilà le weekend se termine, ça passe vraiment trop vite. Hier à Rambouillet il faisait vraiment très froid, on a même droit à quelques flocons. L'hiver n'a pas dit son dernier mot. 

    J'espère que je ne vais pas rattraper la crève, car au milieu des arbres il y avait un vent glacial.

    Et toi as tu passé un bon weekend ? j'espère que oui ... Prends soin de toi Cendrine, passe une bonne soirée, grosses bises, Véronique

    Résultat d’images pour jolies roses fleurs

    30
    Dimanche 12 Février à 16:11

    coucou

    ici toujours un ciel bas et gris , on est encore en alerte rouge pour les grosses particules , la pollution , ils disent non stop aux infos qu'on doit éviter le sport si soucis respiratoire ...et de sortir pour les enfants et personnes âgées ...

     moi faut bien que je sorte le chien .... même si lui a pas envie

    bisous et doux dimanche Photo

    29
    Dimanche 12 Février à 11:36
    Véronique S.

    Cendrine , mon Amie ,

    Je suis déjà passée pour lire ton article remarquable et m'immerger dans ta brillante analyse de cet art qui suscite bien des polémiques . La critique est facile et il sage de voir au delà du regard ce que ces oeuvres veulent exprimer .

    L'oeuvre de Combas est  à la fois un rêve et une évidence. Le caractère protéiforme, généreux, exubérant même, populaire et exigeant de ses oeuvres sont chargées de références, de clefs, de symboles, d’histoires et de mots .  La richesse du vocabulaire plastique de l’artiste, sa capacité à investir un espace pour ce qu’il est, à ne pas le considérer comme une simple coquille vide que l’on remplit, à saisir les vibrations et les fantômes de ses murs, nous renvoient aux plus grands modèles de l’histoire et à leur pouvoir de s’affirmer comme hors du temps tout en sublimant leur époque. Je lis dans son oeuvre une énergie dévorante, effrayante même, et une sensibilité extrême aux silences profonds du monde invisible qui me laisse penser que Combas pourrait être ce chamane auquel il a été souvent comparé.  Il démontre une volonté de traduire pour le plus grand nombre les mystères aperçus par son cœur écorché et de sa douce signature nous invite à entrer sans son oeuvre .

    Que l'on aime ou que l'on n'aime , l'oeuvre de Combas survivra à son auteur .

    Je te souhaite un doux dimanche ma Petite Fée

    Je t'embrasse

    Véronique

    28
    Samedi 11 Février à 10:55

    je te souhaite un doux we !

     ici sous la neige fondante , et un ciel de plombs faut allumer la lampe pour voir le clavier!

    j'ai un chien ce we mais il a 12 ans et veut rester sur le fauteuil, il veut pas sortir lolll

    alors on fait des balades + courtes , a son âge autant qu'il reste au chaud  et moi aussi

    bisous a demain

     Photo

    27
    Samedi 11 Février à 09:22

    Accueil  : date de l'infiltration le 15 février

     

    Bonjour Cendrine, ayant moins mal aux mains ce matin je fais le tour des blogs.

    Merci de tes visites durant mon absence. Je n'aime pas ce style de peinture..

    Bonne journée, gros bisous

    26
    Vendredi 10 Février à 18:41

    Bonsoir Cendrine,

    Aujourd'hui je suis allée à la Poste ... sous la neige, incroyable ! en sortant de Leclerc il neigeait encore. Peut être que demain à Rambouillet ça sera tout blanc, quoi que ça peut fondre d'ici la.

    Je te souhaite un bon début de weekend, peut être as tu prévu quelques sorties ?

    Je t'embrasse bien fort, Véronique

    Résultat d’images pour photos bouquet de roses jaunes

    25
    Vendredi 10 Février à 15:53

    Coucou ma Cendrine, un sens artistique très riche pour cette fresque.

    Tu nous fais toujours découvrir des choses qui sortent de l'ordinnaire et je t'en remercie mon amie.

    Je lis la suite au fil des jours prochains...

    Je te souhaite dès maintenant un bon week end.
    En espérant qu'il sera agréable et que tout ira bien.
    Déjà deux semaines de février qui se terminent... Le temps passe vite.
    Ici ciel gris pour ne pas changer et beaucoup d'humidité.
    Prends bien soin de toi et encore merci pour tes gentils messages.
    Lolli
     

    24
    Vendredi 10 Février à 13:44

    chouette le we arrive ,

    enfin pour moi se sera boulot, pas de grâce matinée ...

    ici ciel gris mais il gèle ..., c'est un drôle d'hiver très gris ....

    bisous

    Photo

    23
    Vendredi 10 Février à 13:07

    ton article est très joli Cendrine,chez nous il y a du soleil mais il fait frais,je te souhaite un très bon Vendredi,bises

    22
    Vendredi 10 Février à 06:05

    J'adore quand les murs borgnes s'habillent ainsi..

    Bravo Cendrine pour les choix de sujets et comme je te l'ai déjà, si un jour je reviens  visiter Paris , j'aimerais trouver un guide comme toi

    Bon et doux weekend

    Bisous

    timilo

    21
    Jeudi 9 Février à 15:44

    coucou

    chez nous pas de gel cette nuit mais il ne fait pas très chaud 2 ou 3° ... et toujours gris et humide , mais il annonce plus clair pour le we ....

    là j'ai rapporté pas mal de palettes pour mon chauffage au bois ...

    je passe en vitesse car faut les scier encore :)

    et c'est du boulot

     bisous et a demain Photo

    20
    Jeudi 9 Février à 10:47

    C'est Aragon qui le proclama haut et fort : "La Femme est l"avenir de l'homme" et cette vérité/hommage réduite à quelques mots fut largement et si bellement corroborée par les poèmes qu'il dédia à Elsa Triolet. Notamment. 

     

    Je suis désolé, chère Cendrine, tellement désolé pour vous et les si pénétrants propos que vous avez tenu à nous exposer, ici, avec ce remarquable article et chez Alain Yvars aussi avec les échanges que vous avez entretenus tous les deux ; désolé pour vous et cette flamme sincère qui est vôtre aux fins de chercher à nous convaincre de leur bien-fondé : depuis trois jours que je reviens vous lire, que je reviens regarder vos clichés, que je passe sur le Net pour visualiser plus encore d’œuvres de Robert Combas - dont j'ignorais tout jusqu'à ces derniers jours ! -, autant de jours que j'ai tergiversé à commenter votre présente intervention, que je me suis même interrogé sur l'éventuelle évolution négative de l'esprit de l'amateur de tous les Arts que je suis -, ou que je fus ? -, jadis si ouvert à toute création artistique hors du commun "ronron" : non vraiment, je n'adhère pas

    Je n'ai pas écrit : "C'est laid" car de quel droit un ver de terre viendrait-il poser un jugement de valeur sur l'éclat d'une étoile ? Non, j'ai simplement affirmé : "Je n'adhère pas" ... que vous pourriez d'ailleurs aussi interpréter par :"Je ne comprends pas".

     

    Pour ne prendre qu'un exemple, même si comparaison n'est pas raison, comme le proclame l'antienne populaire : Aragon dans toute son oeuvre insista, nous convainquit de ce qu'il estimait être la Beauté de la femme. Ici, cette oeuvre qui la proclame "lumière de l'homme", comment tente-t-il de nous le prouver ? En la transformant en lampadaire !!!

    Probablement n'y conviendrez-vous pas, mais j'estime personnellement qu'avec cette oeuvre de rue, - ou même avec "Black Gabrielle" -,  la Poésie est loin d'être au rendez-vous, la Femme chez Combas est loin d'être magnifiée.

    Et de cela, je ne puis me résoudre ...

    19
    Jeudi 9 Février à 10:14

    Bonjour Cendrine,

    Oui je pense que tu as raison, l'Art de regarder certaines oeuvres s'apprend. Comme on a pas l'habitude de voir certaines choses qui sortent de l'ordinaire on est un peu rébarbatif et puis à force de regarder, on apprécie un peu mieux. 

    Comment vas tu ? J'espère que tu souffres moins ? prends soin de toi et reposes toi. je t'embrasse bien fort, Véronique

    Résultat d’images pour Photos de Bouquet de Lilas mauve et tasse de thé

    18
    Jeudi 9 Février à 06:07

    Immensément poétique ses œuvres , j'adore

    Je reviendrai lire cet article plus profondément , je suis pris par le temps

    Douce journée Cendrine

    Bisous

    timilo

    17
    Mercredi 8 Février à 19:02

    La femme est lumière de l'homme, tout à fait juste. Que deviendrait l'homme sans la femme?...

    Merci, ma chère amie de nous avoir présenté ces artistes. Un beau travail que tu fais !

    Portes-toi bien !

    Je t'embrasse,

    Tahar

    16
    Mercredi 8 Février à 17:11

    Coucou Cendrine, et bien, tu en sais beaucoup sur cet artiste bien particulier. Moi çà me plaît bien d'être la lumière des hommes smile, je les trouve souvent trop éteints, c'est une autre manière de les "allumer" !!! he
    Ce que j'aime aussi c'est sa signature-chat. Au temps de Pépita, je signais cartes et lettres de mon prénom, suivie d'un trait souple sur lequel je dessinais un minou style "fil de fer", il pouvait prendre des positions différentes. Un peu loufoque moi aussi.
    Ces œuvres sont inspirées d'un peu tout l'monde à la manière des bédéistes.  Paris ose tout, elle peut se le permettre. J'aime voir un mur en couleurs plutôt que gris et triste. Je ne dirai pas que j'adore, loin de là, je ne suis pas fan de ce peintre-illustrateur-tragiquo-comique et un peu fou fou dans sa tête, mais avec un fils illustrateur, je comprends et j'ai été ravie d'en apprendre sur lui. 

    Merci Cendrine

    Gros bisous

    15
    Mercredi 8 Février à 16:10

    Coucou Cendrine,

    Tu fais bien de partager c'est toujours intéressant et instructif même si je t'avoue que je n'aime pas du tout oops et aucun des tableaux ne m'attire mais comme on dit il en faut pour tous les goûts et je respecte le travail cool

    J'espère que tu vas bien, je pense bien à toi

    Douce fin de journée, je t'embrasse bien fort

    14
    Mercredi 8 Février à 15:32

    c'est un peu trop graphique à mon goût et ressemble trop à de la BD. Il a beaucoup d'imagination souvent provocatrice mais visiblement il a l'air d'être très coté . Je vais aller voir sur Google image

    Merci pour cette découverte, il a beau être mondialement connu dans le domaine de l'art, je ne connaissais pas du tout .

    bises Cendrine

      • Mercredi 8 Février à 15:34

        On m'aurait dit que c'était de l'art primitif africain j'y aurais cru.

        J'ai vu un chat qui me plait beaucoup .. bises

    13
    Mercredi 8 Février à 15:11

    elle est superbe cette fresque!!

    je te souhaite une douce journée

    ici sous la pluie te la grisaille ...on dirait un long automne!

     bisous Photo

    12
    Mercredi 8 Février à 14:19

    Même si l’on n’aime pas l’art contemporain, comment peut-on ne pas apprécier la qualité de cet art multiforme qui exprime une passion pour les thèmes qui lui sont chers : femmes, sexe, littérature, humour, etc.

    Etonnant peintre que Picasso ou Toulouse-Lautrec auraient adoré. Je me suis posé la question, mais j’ai la sensation que cela aurait plu à Vincent Van Gogh : mélange de couleurs, de force, énergie, et d’originalité. Vincent aurait-il osé peindre sur les murs d’une maison de cette façon ? Je le crois… avec certainement moins d’érotisme, quoique…

    L’art n’est pas fait pour tenter de montrer ce que nous sommes au plus laid de nous comme dit Crisitane. Combas  montre la vie, ses plaisirs, ce sont bien des visions heureuses que montraient déjà les romains à Pompéi ou les japonais dans leurs estampes. On peut aussi aimer Vermeer ou Raphaël comme moi et apprécier le grand talent de cet artiste.

    <style></style>

    J’ai bien rit : « Mouvement de libération des Femmes à clitoris à fermeture éclair » Il fallait le trouver…

    11
    Mercredi 8 Février à 11:22

    Merci de nous faire découvrir Robert Combas et son oeuvre. Pour les esprits curieux, néophyte en art contemporain, ton article ouvre des perspectives de découvertes  immenses et nous t'en remercierons jamais assez !

    bises

    gérard

    10
    Mercredi 8 Février à 09:36

    Un Artiste hors norme dont je ne suis pas fan, je suis trop classique pour aimer ce genre de peinture.

    Merci Cendrine pour cette découverte et tes recherches.

    Bisous bisous

    9
    Albireo
    Mercredi 8 Février à 08:02

    Magnifique Cendrine ! J'aimais déjà beaucoup et à la lumière de tes explications, encore plus !Merci de diffuser l'art et la culture, c'est passionnant !Je t'embrasse.

    8
    Mercredi 8 Février à 06:59

    Bonjour Cendrine,

    Je connais cet immeuble avec ces peintures sur la façade, je n'aurais jamais pensé à en faire un article ! je ne sais pas trop si j'aime ou pas, c'est assez surprenant ça c'est certain. J'ai du mal moi aussi avec le Street Art, je trouve que parfois ça fait sale sur les murs, surtout sur les immeubles. Bon il y en a que j'aime bien, mais pas tous.

    Je te souhaite une bonne journée, prends soin de toi ma petite Cendrine, grosses bises, Véronique

      Résultat d’images pour bouquet de lilas en vase photos

    7
    Mercredi 8 Février à 05:04

    J'aime les artistes qui me font rêver, qui m'élèvent. Je lui reproche d'être primaire, de rester au niveau des besoins essentiels des hommes, utilisant bêtes et êtres comme des objets, d'être sans transcendance.  Ce qu'il représente, je le vois tous les jours autour de moi. J'ai envie d'autre chose.

    Bien sûr, l'art est fait pour dénoncer, pour frapper, pour montrer ce que nous sommes au plus laid de nous. Si cela permet de s'élever, c'est bien et il ne fait que répéter ce qu'il y a sur tous les murs d'église, mais il y manque les visions heureuses.  De ne pas vouloir ou savoir les peindre.

    Gros bisous

     

    6
    Mardi 7 Février à 21:08

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire que je viens de lire à l'instant. je constate que décidément vous n'avez jamais la paix avec cette bon sang de pathologie orpheline! Bon sang comment se fait-il qu'il n'existe pas la possibilité de faire quelque chose au moins pour vous soulager le plus possible! j'espère au moins que vous refusez catégoriquement tout ce qui est médicaments génériques car je pense que je ne vous apprends rien en vous disant que bien que les molécules soient effectivement les mêmes, par contre les excipients ne sont pas les mêmes que dans le médicament princeps "d'origine" et souvent les génériques sont sous dosés, je vous dis cela car bien que je ne sois pas médecin, je peux vous dire que je suis extrêmement bien informé en ce qui concerne les médicaments génériques, et à l'époque ou je n'avais pas étudié le problème j'en avais moi-même fait les frais en quelque sorte car pour un simple Echérichia Coli qui logiquement se guéri en une semaine, eh bien j'ai pris trois famille d'antibiotique durant six mois et c'est seulement en prenant enfin le médicament d'origine que j'ai pu être enfin soigné, mais bon en attendant j'ai quand même ingurgité durant six mois des antibiotiques ce qui peux m'avoir rendu éventuellement résistant aux antibiotiques. Pour changer de conversation, oui c'est pénible moralement que ma soeur ne prenne pas de mes nouvelles! Je ne comprends pas son attitude, et il n'y a rien de pire que de ne pas avoir d'explication, mais bon je commence à en avoir marre et je veux savoir ce qui se passe exactement, je sais que ma demi-soeur est bipolaire, mais bon ça ne peut pas être uniquement ça qui explique qu'elle m'abandonne en quelque sorte, enfin bref...! Bon difficile de vous souhaiter une bonne soirée du fait que vous souffrez, mais bon j'espère de tout coeur que ça va s'atténuer car je présume et j'espère pour vous qu'il y a des moments ou votre maladie vous laisse un peu tranquille. Merci pour votre sincère et fidèle amitié.

    5
    Mardi 7 Février à 20:43

    Bonjour Cendrine 

    Je découvre cet artiste , moi qui suis une grande fan de cet art de rue j'avoue ne pas aimer du tout ...je ne trouve pas cette fresque très belle malgre toutes tes explications 

    Je ne suis pas plus attirée par  les autres peintres et peintures que tu as associés  à ce Monsieur 

    Maintenant le Steet Art est un art de liberté ..ou chacun exprime ce qu'il ressent  à sa manière 

    Nous avons tout un quartier à Lorient ou cet art est autorisé  , il y a du bon et du moins bon ..Mais chacun tolere l'autre ...donc merci a toi pour cet article ..

    Je t'embrasse très fort cendrine 

    4
    Mardi 7 Février à 20:35

    Coucou ma Cendrine,

    Un magnifique billet et une très riche découverte de cet artiste que je ne connaissais pas vraiment. Je ne suis pas une  fan du street art, mais je dois reconnaître que cette fresque, commandée de la mairie de Paris, est franchement intéressante et pleine d'humour..

    Cette femme potiche éclaire de tous ses feux cet homme en recherche de culture ! Perso c'est comme cela que je le ressens ! Et ces petits fripons de nuages qui font des doigts d'honneur à l'univers, drôles non !!!!!

    Merci pour cette magnifique découverte ma douve amie.

    Moins de crises en ce moment ????

    Ici nous avons été secoués par le vent et je ne dormais pas bien en pensant au toit de la maison de mon île. Je ne pourrais malheureusement pas y retourner avant début avril avec mon aînée et ses petits ! Ce seront les beaux jours et les prémices du printemps.

    De gros bisous ma Cendrine et un petit coucou d'amitié à ton Christophe.

     

    3
    Mardi 7 Février à 20:22

    Bonsoir Cendrine, ah il s'en passe de belles dans vos murs, enfin sur, femme objet... dans le premier cas... j'avoue avoir un peu de mal avec le street art, tout ne me parle pas... j'aime surtout les jolies fresques comme du trompe-l'oeil mais je laisse les bombes s'exprimer à leur guise dès l'instant que pas du bête tag qui enlaidit comme on en voit... Merci à toi, douce soirée, bises de jill  wink2

    2
    Promeneur75
    Mardi 7 Février à 20:18

    Merci de votre article

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :